Club Sportif EIC Tourcoing  : site officiel du club de foot de Tourcoing - footeo

SENIORS A - Lille Wazemmes : 0-0 et victoire sur "tapis vert"

6 février 2016 - 21:22

De notre envoyé spécial J. Hété : 7/2/2016, EIC Tourcoing – Wazemmes 0-3 (0-2).

Dernières nouvelles : si le match a été perdu 0-3 sur le terrain, un point de règlement administratif a privé l'équipe lilloise de la victoire, le résultat officiel étant 0-0 avec victoire sur "tapîs vert" pour l'EIC.

 Les joueurs d’Ali Galloul recevaient ce dimanche une équipe « C » de Lille-Wazemmes bien callée au milieu du tableau (4 victoires, un nul, 5 défaites), les Tourquennois étant toujours, eux, à la recherche de leur premier succès. Les dernières rencontres avaient été relativement prometteuses (défaite 2-3 contre Pont de Nieppe, et 2-4 à Anstaing-Chéreng). Un mieux par rapport au début de saison catastrophique.

Toujours à la recherche d’un gardien de but digne de ce nom, c’est Walid El Hadj qui s’est dévoué cette semaine comme dernier rempart, sans démériter dans l’ensemble. Devant lui, Capoen, Kerkeni, Gasmi et Yahi étaient censés monter la garde. Au milieu, en l’absence des suspendus et autres absents, Ait Siameur en capitaine, Bousba et Longuar. Devant, pour tenter de surprendre l’imposante défense lilloise, Talla, Dridi et Durand. Remplaçants : aucun. Tous malades ou partis au stade Mauroy voir le match Lille-Rennes ?... Le problème toujours délicat des remplacements en cours de match ne se posera pas.

Dès l’entame, une première attaque de Wazemmes, un marquage trop lâche de la défense, et un premier tir croisé sur lequel El Hadj n’eut même pas le temps de se coucher : 0-1 (2eme minute) pour les réservistes lillois. Dans le match… avec deux minutes de retard, les Tourquennois investirent le camp adverse mais un tir de loin dans la lucarne à l’issue du premier quart d’heure permit aux visiteurs de doubler la marque (0-2, 15eme). Ensuite, le jeu s’équilibra, l’EIC dominant même les deux tiers de la première période, mais sans réussir à concrétiser. Les Tourquennois possèdent des avants rapides, un peu trop car ils furent souvent sifflés hors-jeu. A moins que ce soit la transmission de la balle par les milieux qui soit trop lente…

A la demi-heure, un excellent coup franc plein axe tiré par l’excellent pied gauche de Kouider termina sur la transversale. Puis un contre de Durand frôla le poteau et enfin, un long centre dans la surface nécessita une sortie plus ou moins réussie du gardien lillois, mais le ballon ne termina pas pour cela sa course au fond de ses filets. La bonne période de l’EIC était passée et la pression exercée ne changea rien au score.

La seconde période fut assez équilibrée sans qu’aucune des deux équipes n’arrivent à concrétiser. A signaler un bon coup franc pour l’EIC (53e), mais le gardien captait, un tir lillois juste à côté (57e), une belle parade de El Hadj sur un tir tendu (67e). A dix minutes du terme, un corner obtenu par Wazemmes se termina par une tête visiteuse. El Hadj était lobé, et Durand ne parvenait à dégager le ballon que derrière la ligne de but (0-3, 80e). Ballon totalement entré, pas totalement ?... Le terrain de Dendiével ne possédant pas la goal-line technologie, et l’arbitre ne daignant pas aller consulter son juge de ligne (ce qui aurait été la moindre des choses), le but fut accordé entraînant quelques contestations côté tourquennois. Dernière occasion pour l’EIC (88eme), avec une tentative de loin mais le ballon échoua sur le dessus du filet.

Que retenir de cette énième défaite ? Que la priorité de l’EIC est de trouver un gardien de métier ;  Sirigu et Douchez étaient susceptibles de quitter le PSG, mais la période des transferts est terminée (humour). Un distributeur ferait du bien au milieu afin de développer davantage le jeu latéral, de manière à construire, et varier avec le jeu long pratiqué. Rappel, « jeu long » ne veut pas dire systématiquement courir balle au pied droit devant soi sur 80 mètres en direction du but adverse. Dans l’ensemble, technique individuelle moyenne, vision du jeu à améliorer. Un bon point (surprenant à cette époque de la saison), la condition physique : même sans remplaçants et avec quelques bobos récoltés en cours de match, les onze joueurs ont tenu 90 minutes. Il fut un temps où l’EIC baissait le pied à l’approche du dernier quart d’heure.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 1 Entraîneur
  • 1 Joueur
  • 1 Supporter